Accueil > Initiatives > 89 - Motion contre l’aménagement du Ring 0

22.10.2008

89 - Motion contre l’aménagement du Ring 0

jeudi 30 octobre 2008, par rédaction WSL

Le Gouvernement flamand envisage un élargissement du Ring 0, entre l’autoroute de Liège (E40) et celle d’Anvers (E19). ce projet qui fait partie d’un plan plus global d’augmentation de la capacité du Ring qui s’étendra du carrefour Léonard à Grand-Bigard. L’objectif est d’absorber l’augmentation du trafic longue distance, et d’améliorer l’accès à la zone de Zaventem, pour les entreprises et l’aéroport.
Pourquoi est-ce la mobilité en Région bruxelloise qui doit payer les conséquences de ce méga-projet ? Car cet aménagement va évidemment générer un flux de circulation supplémentaire en Région bruxelloise, et notamment développer l’usage d’itinéraires alternatifs dans les communes de la seconde couronne.

Le Gouvernement flamand a pris l’initiative d’agir en solo, lançant, dans un premier temps, une procédure de consultation durant la période d’été, particulièrement peu propice à ce genre d’opération. L’enquête a ensuite été prolongée jusqu’au 8 novembre, ce qui permet aux différents acteurs de s’exprimer.

Il est regrettable qu’il n’existe pas, à ce sujet, d’accord clair au sein du Gouvernement bruxellois entre le Ministre de la Mobilité (Pascal Smet) et celui de l’Environnement (Evelyne Huytebroeck. En effet, vu la situation d’engorgement qui menace Bruxelles, il est urgent que le Gouvernement bruxellois affirme, plus clairement, sa volonté de réduite le trafic entrant dans la Région bruxelloise.

Il est pour le moins curieux que le Ministre Smet ait, d’ores et déjà, annoncé que la Région bruxelloise remettrait son avis après le délai fixé par la Région flamande. Ce qui aura pour conséquence, si la Région flamande prend une décision contraire à l’avis de la Région bruxelloise, qu’elle ne devra pas se justifier...
A l’instar de plusieurs autres communes bruxelloises, sur proposition de la Liste du Bourgmestre, la commune de Woluwe-Saint-Lambert a adopté, à l’unanimité, lors de la séance du conseil communal du 20 octobre, une motion contre ce projet d’élargissement du Ring 0.

Motion adoptée par le Conseil communal lors de sa séance du 20 octobre, relative au projet de la Région flamande d’élargir le périphérique R0 et ses conséquences sur la mobilité à Woluwe-Saint-Lambert.

LE CONSEIL COMMUNAL

Considérant le plan de mobilité de la Région flamande, établi en 2003, qui prévoit un aménagement du périphérique dit R0 afin d’en augmenter les capacités par la création de bandes de circulation nouvelles en vue de distinguer le trafic de transit du trafic local ;

Considérant que le plan Start de la Région flamande vise à soutenir le développement de la zone autour de l’aéroport de Bruxelles-National ;

Considérant que le gouvernement flamand a établi un plan MER (étude d’impact relative au projet de modification du plan d’affectation du sol) pour le premier des trois projets d’infrastructure pour le périphérique, à savoir :
-  la section E40 (Woluwe-Saint-Etienne - E16 (Machelen)) : zone Zaventem ;
-  la section E19 (Machelen) - A12 (Strombeek) : R0 nord section 2 ;
-  la section A12 (Strombeek) - E40 (Grand Bigard) : R0 nord section.

Constate que ce projet d’élargissement des capacités du périphérique aura des conséquences importantes sur la mobilité en Région de Bruxelles et plus particulièrement sur le territoire limitrophe de la commune de Woluwe-Saint-Lambert ;

Conteste la manière dont le gouvernement flamand a voulu organiser l’enquête publique pendant la période des vacances scolaires (du 7 juillet au 18 août 2008), suscitant à juste titre les réactions vives des autorités publiques bruxelloises concernées et des associations de défense de l’environnement ;

Déplore que le gouvernement flamand n’ait pas soumis à l’enquête publique les trois projets d’infrastructure pour le périphérique dit R0 alors qu’une correcte appréciation des conséquences sur la mobilité exige que l’étude d’impact soit globale ;

Regrette que l’étude d’impact relative au projet de modification du plan d’affectation du sol pour la « zone Zaventem » ne présente pas de mesures alternatives pour résoudre la congestion du trafic automobile sur le périphérique et que la solution préconisée aura pour effet d’augmenter le trafic tant de transit que local ;

En conséquence, le Conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert

DEMANDE à la Région de Bruxelles de commander sans tarder une étude pour évaluer les conséquences du projet du gouvernement flamand sur la mobilité en Région bruxelloise, plus particulièrement en ce qui concerne les voiries régionales d’accès au périphérique, tel le boulevard de la Woluwe ;

Estime que cette étude doit également prendre en compte les conséquences de l’augmentation du trafic sur les objectifs climatiques et les engagements de Kyoto, l’augmentation de la production de particules fines, l’atteinte aux espaces verts existants et les menaces sur le niveau hydrologique du bassin de la vallée de la Woluwe ;

DEMANDE à Bruxelles-Environnement (Institut bruxellois pour la gestion de l’environnement) d’étudier sans tarder les conséquences de ce projet quant aux désagréments et nuisances acoustiques qu’un tel projet engendrerait ;

DECIDE d’émettre un avis totalement défavorable quant au projet de réaménagement du périphérique dit R0 qui est inacceptable tant pour les raisons environnementales ainsi rappelées que pour la qualité de vie des habitants car :

· il ne résoudra rien à moyen et à long terme quant à l’organisation de la mobilité dans et autour de la Région de Bruxelles ;
· d’autres alternatives doivent être envisagées pour développer une mobilité durable ;

DEMANDE que ce projet soit soumis à l’enquête publique en Région bruxelloise selon les procédures et modalités en vigueur en Région bruxelloise.

DEMANDE que le gouvernement flamand complète son étude d’incidence en tenant compte de la mise en œuvre du RER et du diabolo ;

CONSIDERE que ce projet démontre une fois de plus que les limites territoriales arbitrairement imposées à la Région de Bruxelles la privent de la pleine maîtrise d’un dossier aussi essentiel que celui de la mobilité sur toute l’aire géographique de la vraie région bruxelloise.