Accueil > Initiatives > 77 - Parking Roodebeek

07.07.2009

77 - Parking Roodebeek

La commune dresse procès verbal contre la Région

mardi 7 juillet 2009, par ca

Dans le cadre de l’aménagement du parking régional Roodebeek en zone de stationnement de transit, réalisé par le ministère régional de la Mobilité, les travaux ont été réalisés sans permis d’urbanisme

A la demande du bourgmestre, Olivier Maingain, chargé des Travaux publics et de Daniel Frankignoul, échevin de l’Urbanisme et de l’Environnement, le service communal de l’Aménagement du territoire a donc dressé un procès verbal à l’encontre du Ministère de la Région bruxelloise - Bruxelles Mobilité - administration de l’Equipement et des Déplacements, constatant une infraction au Code bruxellois de l’aménagement du territoire.

En effet, le placement d’une clôture d’enceinte ancrée au sol et l’installation d’un dispositif d’information et de modalité de fonctionnement du parking, nécessitaient la demande d’un permis d’urbanisme, ce qui n’a pas été fait.
Un permis d’environnement aurait également été nécessaire et n’a pas non plus été délivré.

Un changement d’affectation décidé unilatéralement par le Ministre Smet, en charge de la Mobilité de la Région bruxelloise, sans qu’aucune étude d’incidence préalable sur la mobilité du quartier n’ait été réalisé, ni qu’aucun contact n’ait été pris avec les riverains ou les autorités communales.

Force est de constater que Monsieur Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité, a imposé à son administration de procéder à des travaux sans respecter les règlements imposés par la Région elle-même. Sans doute poussé par le désir d’avoir la satisfaction d’inaugurer ce parking de transit avant les élections du 7 juin dernier. Inauguration prévue en mai qui, rappelons-le, a finalement été annulée devant les vives protestations émises par les riverains, et l’opposition formulée par les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert quant au bien-fondé de ces travaux qui risquent de perturber fortement la circulation locale.

Le bourgmestre de Woluwe-Saint-Lambert attend du prochain gouvernement régional et du nouveau ministre de la mobilité une collaboration plus fructueuse afin de déterminer le statut de ce parking, son organisation et sa finalité.

Rappel des faits :

- Début 2009, sans qu’aucune étude d’incidence préalable sur la circulation et le stationnement du quartier n’ait été menée, sans qu’aucun contact n’ait été pris avec les riverains, ni avec les autorités communales, Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité, annonce son intention de rendre le parking régional situé chaussée de Roodebeek payant, afin qu’il soit affecté en zone de stationnement de transit.

- Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert s’étonnent de cette affectation, faisant remarquer qu’un parking de transit doit se situer, de préférence, en dehors de la Région de Bruxelles ou, à tout le moins, en bout de ligne de métro ou en relation avec les futures stations RER. Le parking de Roodebeek n’a pas ces caractéristiques. Sa capacité est limitée (189 places) et il a une vocation principalement locale, en rapport avec le développement du pôle culturel Wolubilis et de la vie du quartier concerné. Des courriers, demandant qu’une concertation soit organisée, sont adressés au cabinet du ministre Smet, mais ne reçoivent, au mieux, qu’une réponse tardive et évasive.

- Au printemps, la Région fait clôturer le site et installer des barrières contrôlant l’accès. Il est en effet prévu que le parking devienne payant (25 euros par jour) sauf pour les possesseurs d’une carte Mobib qui y garent leur véhicule pour emprunter le réseau de la STIB.

En outre l’accès au parking est modifié, l’entrée et la sortie se faisant désormais au même endroit, situé au croisement du dégagement de l’avenue Jaques Brel et de la chaussée de Roodebeek. Modification qui va sensiblement augmenter et compliquer la circulation aux abords de l’entrée du parking, et provoquer des difficultés de stationnement pour les riverains qui n’auront plus accès gratuitement au parking . Les autorités communales se voient donc contraintes d’étudier un plan de circulation local. Situation qui va immanquablement compliquer la vie des riverains. Des réunions de quartier sont d’ailleurs programmées afin de trouver la solution la plus efficace et la moins perturbante possible.

- Après plusieurs courriers adressés au Ministre Smet, le Bourgmestre Olivier Maingain obtient une concertation entre autorités communales et régionales au cours de laquelle il est décidé que

  • L’inauguration du parking prévue en mai est annulée et la mise en service de manière payante est post-posée à une date non encore définie, mais pas avant 2010 ;
  • Les barrières et le système de contrôle ayant été installés, ceux-ci fonctionneront mais sans que le stationnement soit payant. Une bande passante comptabilisera le nombre de véhicules et l’accès au parking sera désormais limité aux 189 places prévues ;
  • L’accès au parking Roodebeek sera toujours possible en soirée, notamment au bénéfice des personnes fréquentant le centre culturel « Le Wolubilis » et l’ensemble des activités situées dans ce quartier.

* * *

En parallèle, les autorités communales s’inquiètent de la nécessité qu’un permis d’urbanisme et un permis d’environnement aient été délivrés pour procéder à ce type de travaux. Règlement imposé par le Code bruxellois de l’aménagement du territoire que le ministère régional de la Mobilité a visiblement omis de respecter (infraction déterminée par les articles 300 et 304 du Code Bruxellois de l’Aménagement du territoire, adopté par arrêté du Gouvernement de la Région bruxelloise du 9 avril 2004, entré en vigueur le 5 juin 2004)

- Un procès verbal constant l’absence de permis d’urbanisme a donc été dressé par le service Aménagement du territoire de la commune de Woluwe-Saint-Lambert à l’encontre du Ministère de la Région bruxelloise - Bruxelles Mobilité - administration de l’Equipement et des Déplacements