Accueil > Initiatives > Le Mot du Bourgmestre : sécurité dans l’espace public

Le Mot du Bourgmestre : sécurité dans l’espace public

jeudi 13 décembre 2012, par ca

Le mot du Bourgmestre Olivier Maingain
Sécurité renforcée dans l’espace public

Les 15 premières caméras de surveillance du territoire communal ont toutes été placées. Conformément à la loi, la signalisation d’avertissement l’est également. Au cours de l’année 2013, 9 caméras supplémentaires viendront compléter le dispositif.

Des emplacements soigneusement choisis
Les services de police ont déterminé les lieux d’implantation en prenant en compte différents critères : abord des stations de métro, lieux de grande fréquentation, bâtiments publics, ... . L’analyse des statistiques de la délinquance ou des incivilités a également permis d’arrêter un ordre de priorité. Il ne faut pas pour autant en déduire que là où est placée une caméra, il y aurait une cause particulière d’insécurité. Les caméras placées sur certains axes permettent aussi de surveiller les flux de la circulation automobile ou de suivre les itinéraires des auteurs ayant commis des faits délictueux.

Un complément à la présence policière en rue
Les caméras de surveillance ne remplaceront jamais les effectifs de police. Il n’est nullement question d’entrer dans la logique infernale de la surveillance électronique en tous lieux et à tous moments. La meilleure surveillance reste la présence policière sur le terrain, plus particulièrement celle des patrouilles en civil qui, ayant été renforcées ces dernières années, ont procédé à un plus grand nombre d’arrestations en flagrant délit. Mais les caméras placées en des lieux stratégiques permettent de guider efficacement le travail sur le terrain.

Le prochains développements de cette toile de la surveillance électronique porteront sur la liaison, en temps réel, entre les différents réseaux de surveillance électronique.. Il devrait en être ainsi du réseau de surveillance de la STIB ou d’autres organismes publics.

Strict respect de la vie privée
Conformément à la loi, les autorités communales ont déclaré l’existence de ce nouveau réseau de caméras à la commission de la protection de la vie privée. La commune est propriétaire des installations mais seuls les officiers et inspecteurs de police habilités peuvent exploiter les images ainsi enregistrées. Ils en sont les gestionnaires exclusifs, sous le contrôle des autorités judiciaires.

A certaines conditions, un citoyen peut demander à vérifier l ’usage qui est fait des images enregistrées sur lesquelles il pourrait figurer.
Enfin, je rappelle que le placement de caméras de surveillance en façade d’immeubles privés, quelle qu’en soit l’affectation (logement, bureau, commune), est soumis à une déclaration préalable auprès des services de police. Un prochain article dans le « Wolu-Info » rappellera la procédure à suivre et les obligations qui en découlent.

La sécurité sur le territoire communal étant ainsi renforcée, je vous souhaite de passer une période de fin d’année bien agréable. Que vous puissiez partager avec tous ceux qui vous sont chers des moments de réelle satisfaction et de vrai bonheur.

Votre bourgmestre
Olivier Maingain