Accueil > ACTUALITES > Rénovation de l’hôtel communal

Rénovation de l’hôtel communal

mardi 30 avril 2013, par rédaction WSL

Rendre à l’hôtel communal de Woluwe-Saint-Lambert son lustre d’antan

Inauguré en 1939, l’hôtel communal de Woluwe-Saint-Lambert, œuvre de l’architecte Joseph Diongre, a été classé en son intégralité en 1995.
Au fil du temps, l’édifice a subi quelques travaux et réaménagements, pas toujours très heureux. Dans les années 90’, les châssis d’époque ont été remplacés par des châssis en PVC, faisant fi des divisons d’origine. Un ravalement trop appuyé a provoqué un vieillissement prématuré des briques de parement.

En 2004 déjà, le collège prend conscience de la nécessité de restaurer l’enveloppe du bâtiment, à savoir les façades, les toitures et les châssis. Le bâtiment étant classé, il s’agit bien de restauration : remettre le bâtiment dans son état d’origine, tant que faire se peut, et corriger les erreurs du passé. L’objectif est de rendre à l’édifice toute sa superbe tout en améliorant sa performance énergétique.

- Un processus long et minutieux
Le bureau d’étude Roose and Partners Architects fut désigné, suite à un appel à projets, afin de mener une étude, travail qui s’avéra long et complexe.
S’agissant d’un bâtiment emblématique classé, les travaux sont en partie subsidiés par la Région. Le Service et la Commission des monuments et des sites, se sont montrés particulièrement attentifs aux techniques proposées pour restaurer les parements, aux types de châssis, au retour ou non à certaines configurations du passé,...
Des études minutieuses des documents d’archive et des plans d’origine, ainsi qu’un long travail de définition des objectifs, ont conduit à un projet qui améliorera l’esthétique du bâtiment tout en le rendant plus performant. Des pans entiers de façades vont être démontés et reconstruits à l’identique. Pour ce faire la brique de parement et le mortier utilisés ont été analysés en laboratoire afin d’en déterminer la composition exacte.
Les balcons de la salle du conseil et du bureau du bourgmestre, maçonnés à l’origine, et remplacés par des garde-corps en aluminium, seront refaits à l’identique.

- Un chantier par phases
Le chantie, débuté mi-avril 2013, est prévu pour une durée de 260 jours ouvrables (sauf conditions climatiques défavorables). Le montant des travaux, hors révision, s’élève 1,8 million € à dont 1,3milion € pris en charge par la Région bruxelloise.

  • Côté parc René Pechère _ La première phase de travaux concerne la façade coté parc René Pechère qui est la plus endommagée. Il faudra remplacer plus de la moitié des briques, re-maçonner les balcons de la salle du Conseil et remplacer toutes les pierres de taille endommagés. Cette première phase devrait durer jusqu’à la fin août 2013. Le remplacement des châssis se fera dans un second temps, après démontage des échafaudages.
  • Côté avenue Paul Hymans
    La seconde phase concerne la façade côté avenue Paul Hymans, en ce compris la tour et l’angle de l’entrée principale. La spécificité de ces façades est qu’elles sont les seules a encore présenter des châssis d’origine mixte, bois/métal. Certain sont visibles au sous-sol et dans la tour. Étant les témoins du passé, la Commission des monuments et sites a demandé de les restaurer.
    Cette façade étant moins endommagée, il s’agira principalement d’un ravalement, d’un remplacement des pierre de taille et d’un traitement des ferronneries.
  • La tour _La tour, par contre, nécessite un gros travail de réfection des parements, le remplacement des briques de verre, la rénovation des vitraux et des horloges.
    Comme pour la salle du Conseil, le garde-corps du balcon de bureau du bourgmestre sera maçonné en briques jaunes comme à l’origine.
    Les portes de l’entrée principale et de la tour seront restaurées, décapées, et revernies. Les quincailleries seront re-nickelées pour leur redonner leur éclat d’antan.
    Cette phase-ci devrait nous amener jusqu’à la fin de l’année 2013.
  • Les façades latérales et l’arrière du bâtiment
    La troisième et dernière phase concerne les deux façades latérales ainsi que la courbe côté avenue des Vaillants. Celles-ci étant peut endommagées, il s’agira principalement d’un ravalement. On en profitera pour supprimer les installations d’air conditionnées placées en façades et pour replacer les descentes d’eau de pluie volées il y a quelques années.

L’ensemble des travaux de ravalement devrait s’achever vers Pâques 2014. Suivront ensuite la réfection de l’étanchéité de toiture et son isolation, qui dureront approximativement deux mois.

Parallèlement aux travaux de ravalement, on procédera progressivement au remplacement des châssis en PVC par des châssis en acier thermolaqués, pourvus de double vitrages isolant et offrant une protection solaire.

Enfin, les façades seront nettoyées de tous les câbles électriques qui y ont fleuri au fil des année. Le paratonnerre et les différentes points d’ancrages, nécessaires à l’entretien du bâtiment, seront installés conformément aux normes en vigueur.

- Continuité du service public
Durant le chantier, tout sera mis en œuvre pour que les services au public soient assurés sans discontinuité et dans les meilleures conditions possibles. Les autorités communales présentent leurs excuses au public pour les quelques désagréments que pourraient générer ce chantier,qui a pour objectif d’améliorer l’esthétique de l’édifice, mais également son confort , tant pour les employés communaux que pour les usagers.