Accueil > ACTUALITES > Un budget 2015 en boni !

Un budget 2015 en boni !

mercredi 28 janvier 2015, par ca

Un budget 2015 avec un excédent de plus de 850.000 €

Le bourgmestre, Olivier Maingain, et l’échevin des finances, Xavier Liénart présenteront au Conseil communal du mardi 3 février le projet de budget 2015.

- Une nouvelle fois, le budget est présenté avec un boni substantiel.
Grâce à un travail de contrôle budgétaire particulièrement rigoureux, notamment par la maîtrise des frais de fonctionnement (près de 9% de réduction par rapport à 2014), le Collège a pu arrêter un projet de budget avec un boni de 856.506 €, soit supérieur de 500.000 € à celui de 2014 (356.274 €).
De surcroît, le Collège a maintenu, conformément aux instructions de la Région bruxelloise, dans sa prévision de budget un montant couvrant une éventuelle indexation des salaires (quelques 500.000 €).

La prévision budgétaire pourra ainsi être réalisée pour autant que les autorités supérieures, et singulièrement le Gouvernement fédéral, ne ponctionnent pas, sur les recettes liées à l’impôt des personnes physiques et au précompte immobilier, des moyens budgétaires pour assurer leurs trésoreries ou l’équilibre de leurs comptes.

Le Collège dénonce le fait que, deux années de suite (2013 et 2014), le SPF finances a retenu des montants importants de recettes incontestablement dues (à l’impôt des personnes physiques et au précompte immobilier) mettant à mal les comptes de la commune.
Le Collège constate d’ailleurs que le cumul des retards pour le versement des recettes liées à l’IPP et au précompte immobilier représente un montant de plus de 8.300.000 €.
Si ce montant avait été payé à temps par le SPF finances, les comptes des années antérieures auraient été en boni mais, de surcroît, le fonds de réserve ordinaire aurait sensiblement augmenté.

Des réserves sécurisantes
Malgré ces retards dans le versement des recettes dues à la commune, la gestion rigoureuse, menée depuis plusieurs années, permet de maintenir des fonds de réserve importants.
Ainsi, le fonds de réserve ordinaire (en principe, pour assumer les dépenses du service ordinaire) est de plus de 4.180.000 € et le fonds de réserve extraordinaire (pour financer les dépenses d’investissement) est de plus de 3.150.000 €. L
La commune de Woluwe-Saint-Lambert dispose donc de réserves importantes pour faire face à tout imprévu et, notamment, à de nouveaux transferts de charges budgétaires qu’ imposeraient les autorités supérieures.

Poursuivre les investissements
Pour 2015, le budget des investissements (budget extraordinaire) prévoit des dépenses pour un montant de quelque 25.150.000 € qui seront financées par des subsides pour un total de 1.352.000 €, par des emprunts pour un montant de 8.876.000 € et par le fonds de réserve extraordinaire à hauteur de 14.922.000€ (fonds de réserve réalimenté par la vente de biens immobiliers).

A relever, dans les grands projets d’investissement qui seront lancés au cours de cette année :

  • Reconstruction de deux écoles Schuman-Charmille (budget estimé : 15.000.000 €)
  • Réaménagement de la place Saint-Lambert et des abords (3.200.000 €)
  • Rénovation de l’espace public (trottoirs, sécurisation, réasphaltage de voirie, …- 1.290.000 €)
  • Sécurisation du quartier Andromède (avec le concours de l’Habitation Moderne)-(320.000 €)
  • Rénovation d’immeubles de l’avenue Georges Henri en exécution du plan de revitalisation (250.000 €)
  • Rénovation de plaines de jeux (120.000 €).

Préserver le pouvoir d’achat des habitants
Enfin, le Collège rappelle que, depuis 1995, les taux additionnels au précompte immobilier (2450) et à l’impôt des personnes physiques (6%) demeurent inchangés. Ce qui place Woluwe-Saint-Lambert dans le top 3 des communes bruxelloises dont les habitants sont les moins taxés.

Mieux encore, le montant de la taxe communale pour la délivrance de certains documents administratifs a été diminué de 2 ,50 € à 1,50 €. Une réduction qui confirme la volonté des autorités communales de tenir compte du coût de la vie, et de la perte de pouvoir d’achat pour nombre de citoyens, à la suite des mesures décidées par le gouvernement De Wever/Michel (augmentation de la fiscalité fédérale, exclusion des bénéficiaires des allocations de chômage, maintien de la cotisation de solidarité de crise, ..)