Accueil > ACTUALITES > Survol aérien : lettre au MR qui divise les bruxellois

Survol aérien : lettre au MR qui divise les bruxellois

lundi 4 mai 2015, par rédaction WSL

Survol aérien :
Lettre ouverte à deux éminences MR qui divisent les Bruxellois

Avez-vous reçu la lettre en toutes-boîtes distribuée à l’initiative du MR bruxellois, signée par Vincent De Wolf, chef de groupe au parlement bruxellois et Didier Reynders, vice-premier ministre et président du MR de Bruxelles ?

Que dit cette lettre : « Depuis le 2 avril, les avions qui décollent de Zaventem ne survolent définitivement plus votre zone d’habitation. »…
Il est plus que probable que vous ne l’ayez pas reçue.
Et pour cause, cette lettre est une véritable insulte à tous les habitants de Bruxelles qui subissent encore le survol aérien intensif et totalement abusif.

Et les signataires de conclure cette belle envolée par « nous vous souhaitons une belle journée dans un calme retrouvé »… Quelle cruauté !

Evidemment, cette lettre n’a été distribuée que dans quelques quartiers de Bruxelles ou le prétendu moratoire du plan « Wathelet » bénéficierait aux habitants. Dans les faits, il est constaté que même dans les quartiers ou communes où le plan « Wathelet » a été durement combattu, il n’y a pas de véritable retour à la situation antérieure. Messieurs De Wolf et Reynders ne peuvent dès lors pas se targuer d’un vrai résultat, même partiel, au bénéfice des seuls Bruxellois, en nombre limité, qu’ils prétendent défendre.

Le plus grave, c’est que ce faisant, les deux éminences MR ont offert aux partis flamands, et singulièrement à la NVA, leur plus grand motif de satisfaction : la division des Bruxellois, encouragée dans une logique de repli sur un quartier ou sur une commune.

Absurde et dangereux, car le développement de l’aéroport de Bruxelles-National, notamment par les activités de fret et de compagnies à bas prix, aura pour conséquence l’augmentation du trafic aérien et donc un survol, tôt ou tard, de toute notre région et plus aucun quartier ne bénéficiera du moindre répit.
Messieurs De Wolf et Reynders auraient dû avoir le courage de s’attaquer, dès la formation du gouvernement, à la mise en place d’un véritable plan structurel visant à réduire les activités de l’aéroport de Bruxelles-National.

Le développement anarchique de cet aéroport, ainsi que l’a révélé récemment une étude scientifique, fait subir à tous les Bruxellois, en ce compris ceux de la périphérie, des nuisances et inconvénients de plus en plus insupportables.

En somme, les deux comparses ne peuvent se targuer que d’une victoire à la pyrrhus et les Bruxellois subiront, pour un temps que nous craignons encore long, le grave préjudice de leur imprévoyance.
Messieurs Reynders et De Wolf, gardez nous de vos fanfaronnades et travaillez à l’essentiel car le plan Galant bat déjà de l’aile.

Les membres de la Liste du Bourgmestre