Accueil > Initiatives > Survol : il faut que la Région agisse vite !

Survol : il faut que la Région agisse vite !

mercredi 27 janvier 2016, par rédaction WSL

Survol : il y a urgence !

Le Collège des bourgmestre et échevins de Woluwe-Saint-Lambert demande aux autorités régionales de prendre rapidement les dispositions nécessaires pour contraindre le gouvernement fédéral à préserver la sécurité, la santé et la qualité de vie de tous les Bruxellois.

Olivier Maingain bourgmestre et Gregory Matgen,échevin de l’environnement ont adressé, ce 25 janvier 2016, à, la ministre bruxelloise de l’environnement et de la qualité de vie, Madame Céline Fremault, un courrier demandant l’adaptation rapide de l’arrêté du gouvernement de la Région bruxelloise du 27/05/1999 relatif à la lutte contre le bruit généré par le survol et l’optimisation du relevé des infractions.

- Toujours pas de nouvelles mesures du fédéral...
Les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert regrettent que le gouvernement fédéral et la ministre fédérale de la mobilité, Madame Jacqueline Galant, n’aient pas annoncé, ces derniers mois, de nouvelles solutions structurelles et techniques pertinentes concernant la problématique du survol aérien. Pendant ce temps, les habitants survolés continuent à subir des nuisances environnementales et sonores insupportables en raison d’une concentration abusive du trafic aérien sur l’ensemble des quartiers de Woluwe-Saint-Lambert, mais également sur ceux de nombreuses autres communes de la région bruxelloise et de sa périphérie.

- Agir avant le mois de juin 2016 !
En effet, le projet de loi dit « Vliegwet », tel qu’il est actuellement en préparation par la ministre fédérale de la mobilité, ainsi que l’entrée en vigueur, en date du 13/06/2016, du Règlement UE n°598/2014 qui limitera toute possibilité de restrictions d’exploitation de l’aéroport de Bruxelles-National, risquent de fixer de manière définitive les procédures et routes aériennes qui sont à l’origine de ces nuisances sonores insupportables.
Passé cette échéance, il deviendra d’autant plus difficile pour le gouvernement régional et les communes de la Région bruxelloise de réclamer au gouvernement fédéral la mise en œuvre des mesures reprises dans la motion issue de la Conférence des 19 bourgmestres. Il faut donc agir rapidement !

- Se doter de moyens pour lutter contre les nuisances sonores
Le collège des bourgmestre et échevins demande aux autorités régionales bruxelloises de faire adopter, dans les meilleurs délais, les seuils définitifs prévus à l’article 5 de l’arrêté du gouvernement de la Région bruxelloise du 27/05/1999 relatif à la lutte contre le bruit généré par le trafic aérien.
En effet, il est grand temps de contraindre les compagnies aériennes à prendre en compte les nuisances sonores provoquées par leurs avions en menant une politique de « tolérance zéro ».
Le collège souhaite également que soit prévue une disposition coercitive tenant compte de la fréquence et de la reproduction des nuisances sonores provoquées par le survol. Il est évident que le caractère répétitif du bruit (ex : des survols toutes les 5 minutes entre 6 et 7h) aggrave fortement le désagrément chez les habitants.

- Améliorer les relevés de bruits
Le collège demande que le relevé des infractions à l’arrêté du 27/05/1999 soit optimisé par le déplacement du sonomètre de Woluwe-Saint-Pierre plus au nord. La ministre régionale ayant en effet reconnu que l’emplacement actuel de ce sonomètre ne permettait pas de relever un nombre suffisant d’infractions pour introduire une nouvelle action en cessation environnementale.