Accueil > ACTUALITES > Finances communales - budget 2017 en bonni

Finances communales - budget 2017 en bonni

mardi 13 décembre 2016, par rédaction WSL

Le collège, vote une diminution sensible de la taxe additionnelle à l’impôt des personnes physiques pour favoriser le pouvoir d’achat des habitants et boucle un budget 2017 en boni de plus de 600.000 euros.

Préoccupé par la diminution des revenus des ménages à la suite des mesures prises par le gouvernement fédéral (saut d’index, gel des salaires, augmentation de la fiscalité indirecte TVA et accises, exclusion du chômage, …), le collège des bourgmestre et échevins de Woluwe-Saint-Lambert a décidé de diminuer, de manière significative, le taux additionnel communal à l’impôt des personnes physiques.

Fixé jusqu’à présent à 6%, il ne sera plus que de 5,7%, soit le taux le plus bas de la Région bruxelloise. Cette réduction du taux additionnel communal s’appliquera déjà aux revenus 2016 qui seront déclarés en 2017.

Le Collège constate la forte progression de la pauvreté, même dans une commune comme Woluwe-Saint-Lambert, puisqu’en 1 an le CPAS a enregistré une croissance de plus de 10% du nombre de bénéficiaires du revenu d’intégration social ou des mesures équivalentes. Cette forte progression est notamment le résultat des mesures d’exclusion du chômage et de la mesure particulièrement inique, décidée par le gouvernement Michel, de ne plus autoriser les jeunes ayant terminé leurs études après 25 ans à bénéficier d’allocations d’attente.

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert, sous l’égide du bourgmestre Olivier Maingain et de Xavier Lienart, échevin des finances, a dès lors voulu mener une réforme fiscale qui bénéficie, avant tout, au pouvoir d’achat des habitants de la commune. En effet, près de 70% des habitants de Woluwe-Saint-Lambert sont des locataires et ne bénéficient que de leurs revenus du travail ou de revenus de remplacement.

- Le Collège a aussi pris d’autres décisions favorables aux revenus des habitants.

  • Papiers d’identité des mineurs moins chers
    Ainsi, à partir du 1er janvier 2017, la délivrance des cartes d’identité et des passeports aux personnes mineures (jusqu’à 18 ans) ne sera plus soumise à une redevance communale. Seule la redevance fédérale sera perçue.
  • 15 minutes qui en valent 20 !
    Dans le respect de la réglementation régionale, le collège a aussi décidé de porter à 20 minutes la période de stationnement gratuit dans les zones soumises à contrôle par horodateur. La réglementation régionale n’autorise pas l’octroi de plus de 15 minutes gratuites mais le collège a estimé qu’il fallait prendre en compte 5 minutes supplémentaires pour couvrir la période pendant laquelle les conducteurs se rendent à l’horodateur et reviennent placer sous le pare-brise de leur véhicule le ticket d’autorisation du stationnement gratuit. Ce faisant, le collège concilie le respect du règlement régional et l’attente des habitants qui trouvent, à juste titre, que la durée de 15 minutes pour un stationnement gratuit était un peu courte.
  • Budget 2017 en bonni
    Le collège présentera un budget 2017 une nouvelle fois en boni d’un montant de 679.327 euros. Ce résultat est atteint, malgré le fait que depuis 2012 les dotations accordées à la zone de police et au CPAS ont augmenté de plus de 5 millions euros. Cette augmentation sensible des transferts à ces deux institutions démontre les conséquences néfastes des mesures prises par le gouvernement fédéral, notamment la diminution des dotations aux zones de police (moins 2 % du montant de la dotation fédérale) et l’insuffisance de financement des CPAS au regard des nouvelles missions qui leur sont imposées.

- Assurer l’équilibre budgétaire
Couvrir les dépenses nouvelles qui sont imposées aux communes pour financer le CPAS ou la zone de police à un coût, mais aussi assurer la qualité de vie que nous connaissons dans notre commune, à savoir le bon entretien et la rénovation de l’espace public, les politiques d’entraide à l’attention des familles, des jeunes ou des séniors, le bon état des établissements scolaires ou sportifs, la sécurisation et la propreté de l’espace public, la diversité des services et des activités proposés…
Pour garantir l’équilibre budgétaire tout en continuant à mener à bien toutes ces missions de service public au bénéfice des habitants, le collège à décider de relever, modérément, les centimes additionnels au précompte immobilier de 2450 à 2700.
Rappelons que ce taux n’avait plu été adapté depuis 1995, soit plus de 20 ans, et que Woluwe-Saint-Lambert reste, malgré tout, l’une des 3 communes bruxelloises dans laquelle les habitants bénéficient des centimes additionnels les plus bas au précompte immobilier.

Favorisez les Woluwéens
Cette augmentation des centimes additionnels sera essentiellement supportée par des personnes morales ou des personnes physiques qui sont propriétaires à Woluwe-Saint-Lambert, mais qui n’y sont pas domiciliées ou qui n’y déclarent pas des revenus autres que le revenu cadastral.
En effet, les personnes propriétaires et qui sont domiciliées à Woluwe-Saint-Lambert bénéficieront, elles, en parallèle, de la diminution du taux additionnel à l’impôt des personnes physiques.
Cette diminution compensera pour une large part, voire totalement, l’augmentation du précompte immobilier.

Ce faisant, le Collège a privilégié les habitants de Woluwe-Saint-Lambert qui travaillent ou qui bénéficient de revenus modestes et moyens.
Dans un contexte économique difficile, les autorités communales parviennent, par une gestion prudente et raisonnable des deniers publics, à garantir les équilibres financiers de la commune, à assurer toutes les missions de service public qui leur incombent, à préserver la qualité de vie dans notre commune, tout en faisant peser le moins de charges possible sur les budgets des habitants.