Accueil > Initiatives > Le mot du Bourgmestre

Le mot du Bourgmestre

jeudi 18 mai 2017, par ca

C’est l’Europe qui protège

Comme chaque année, les enfants des écoles ont participé, le 8 mai, aux cérémonies commémoratives de la fin de la Seconde Guerre mondiale. En la circonstance, ils arboraient des drapelets aux couleurs européennes. J’ai en effet souhaité que nos jeunes sachent qu’à la pire guerre du 20ième siècle a succédé le grand espoir d’une Europe enfin en paix et porteuse de valeurs universelles bien au-delà de ses frontières.

L’élection d’Emmanuel Macron à la présidence de la République française nous a rappelé la signification et l’importance du projet européen. Elle est la réponse la plus cinglante aux forces politiques qui, de l’extrême droite à l’extrême gauche, exploitent les peurs et les haines pour imposer leur vision totalitaire et mettre à bas les acquis démocratiques de l’Europe. Certes, l’Union européenne a ses faiblesses car certains de ses dirigeants n’ont pas la volonté de la défendre et de l’assumer comme un projet politique. Or, sans ambition politique, l’Union européenne ne pourra être davantage protectrice sur le plan social et assumer pleinement la sécurité collective de tous les peuples européens.

La sortie du Royaume-Uni de l’Europe des 28, qui est le résultat des mensonges des nationalistes et conservateurs anti-européens, aura peut-être le mérite de forcer les dirigeants européens à retrouver les élans des fondateurs de l’Union européenne. Dans le monde confronté à tant d’instabilités et de menaces, les citoyens européens perçoivent que l’Union européenne reste non seulement un espace exceptionnel de liberté et de solidarité mais aussi le plus solide fondement de leur sécurité. A la condition que les dirigeants européens ne s’égarent plus dans les petits jeux des intérêts nationaux mais aient l’audace d’une Europe plus unie.

Le Président Macron a osé porter ce message face à l’héritière du régime de Vichy. Son coup de maître n’est pas sans rappeler la détermination du général de Gaulle qui savait que le vrai destin de la France est européen. Il revient à notre génération de fortifier cette Europe pour que nos enfants sachent que les étoiles du drapeau européen les guideront pour longtemps sur le chemin de la paix et de la confiance.

Votre bourgmestre,
Olivier Maingain