Accueil > Initiatives > Survol

Survol

mardi 8 août 2017, par ca

Survol de Bruxelles
Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert demande le placement rapide d’un sonomètre pour contrôler l’intensification du survol par la route du « virage à gauche »

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert salue la position ferme du gouvernement régional bruxellois dans le dossier du survol aérien de Bruxelles. La fin de l’application d’une marge de tolérance lors de la constatation des infractions aux normes de bruit de l’arrêté du 27/05/1999 contraint les autorités fédérales et les exploitants de l’aéroport de Bruxelles-National à prendre en considération les nuisances sonores subies par les Bruxellois.

-  Mieux contrôler les nuisances sonores
A l’initiative du Bourgmestre Olivier Maingain et de Gregory Matgen échevin de l’environnement, le Collège a néanmoins adressé un courrier à la Ministre régionale de l’environnement pour insister sur la nécessité de placer, dans les plus brefs délais, un sonomètre mobile supplémentaire sur la route du virage à gauche
Le Collège constate, en effet, à la lecture du jugement du 20/07/2017 remis par le tribunal de première instance de Bruxelles, que les instances régionales ne disposent pas de données suffisantes pour démontrer l’existence des nuisances sonores provoquées par l’utilisation intensive de cette route aérienne.

-  Eviter l’intensification du survol par la route du virage à gauche
Par ailleurs, les autorités communales de Woluwe-Saint-Lambert s’inquiètent de recevoir un nombre croissant de plaintes de la part des habitants en cette période de vacances. Il semble que la fréquence de survol s’est intensifiée au nord-est de la commune (50% à 60% des décollages par la route du virage à gauche, un décollage observé tous les 2 à 3 minutes). Selon certains comités de quartiers, les compagnies optimisent à présent la trajectoire de leurs avions à égale distance entre les sonomètres de l’avenue de Roodebeek (SCH_Rood) et de l’avenue de l’Idéal (WSL_Idea) pour limiter les conséquences de l’application de la « tolérance zéro ». Cette nouvelle trajectoire de survol provoque un renforcement des nuisances sonores sur les communes de Woluwe-Saint-Lambert, Woluwe-Saint-Pierre et Schaerbeek.

- Le Collège demande le placement rapide d’un sonomètre mobile
De ce fait, le Collège de Woluwe-Saint-Lambert réitère ses demandes du 25/08/2014, du 30/04/2015, du 22/09/2015 et du 22/01/2016 par lesquelles il demandait à la Région le placement d’un sonomètre mobile supplémentaire sur le territoire de notre commune. Un sonomètre « mobile » doit, par définition, pouvoir être déplacé sur le territoire de la Région bruxelloise en fonction de l’évolution des différentes trajectoires d’avions.
Actuellement, il semble urgent de placer ce sonomètre au niveau de l’avenue de la Croix du Sud à Woluwe-Saint-Lambert pour optimiser la perception des infractions à l’arrêté du 27/05/1999. L’ajout dudit sonomètre inciterait les compagnies aériennes à adapter la trajectoire de leurs avions pour contourner la région bruxelloise et éviter ainsi les constats d’infractions.
Le Collège se met à la disposition des services régionaux pour définir le choix de l’emplacement de ce sonomètre, et ceci dans les plus brefs délais. Et espère que la Ministre régionale de l’environnement continuera à prendre toutes les mesures nécessaires afin de préserver la sécurité, la qualité de vie et la santé de tous les Bruxellois, y compris celles des habitants de l’est de Bruxelles.