Accueil > Initiatives > Lutte contre les inondations

Lutte contre les inondations

vendredi 25 mai 2018, par ca

Les bassins d’orage privatifs sont précieux pour la lutte contre les inondations… mais encore faut-il qu’ils soient bien entretenus. A la demande de Woluwe-Saint-Lambert, la Région s’engage à adopter une réglementation en la matière.

Il existe à Woluwe-Saint-Lambert, depuis 1989, un règlement communal d’urbanisme imposant, pour toute construction ou pour tout lotissement ayant plus de 300 m² de surface imperméable, la création d’un dispositif faisant office de réservoir d’orage, d’une contenance d’au moins 16,2 litres par m² de surface imperméable.
Une centaine d’immeubles de notre commune sont concernés par cette obligation. On évalue à 40 m3 par immeuble la capacité de rétention de ces basins privatifs, ce qui n’est pas négligeable en termes de prévention contre les inondations.

A l’initiative du bourgmestre Olivier Maingain, de Gregory Matgen, échevin de l’environnement et de Jean-François Thayer, échevin de l’urbanisme, l’administration communale de Woluwe-Saint-Lambert a dressé un inventaire constructions pour lesquelles le permis d’urbanisme imposait la réalisation d’un tel bassin d’orage et pris contact avec les propriétaires ou les gestionnaires afin de vérifier le bon entretien de ces équipements. Il s’est avéré que nombre d’entre eux ignoraient l’existence de ces bassins d’orage, et plus encore, la nécessité de les entretenir.

Interpellé par ce constat, le Collège a pris contact avec Madame Céline Fremault, ministre régionale de l’environnement qui a reconnu que, sans un entretien régulier, ces bassins perdent de leur efficacité dans leur rôle préventif contre les inondations. Elle s’est engagée à faire adopter, avant la fin de l’année, par le gouvernement régional, une réglementation visant à encadrer l’entretien de ces équipements.

Rappelons que la commune de Woluwe-Saint-Lambert propose diverses mesures pour la lutte contre les inondations
En effet, si la vallée de la Woluwe offre un charme certain, par fortes pluies elle peut aussi causer des inondations. Un groupe de travail communal étudie en permanence comment contrôler au mieux cette problématique.
- Diverses actions ont été mises en place.

  • Lors des réaménagements de l’espace public, on veille à déminéraliser le sol de manière à permettre une meilleure infiltration des eaux de pluies (noues, parkings désimperméabilisés, végétalisation de l’espace public, …)
  • Un renforcement du maillage bleu et vert est réalisé notamment par la réhabilitation des mares (Struykbeken, Malou), la bonne gestion des étangs et des zones humides et la création de nouveaux parcs (éco-quartier Schuman-Charmille, îles d’Or). Le parc Saint-Lambert, situé entre la rue Saint-Lambert et le boulevard de la Woluwe, bénéficiera bientôt d’un réaménagement qui permettra la réhabilitation de sa zone humide.
  • La commune impose la création d’un bassin d’orage lors de tout nouveau projet de construction présentant + de 300m2 de surface imperméabilisée. Notons que le règlement régional d’urbanisme impose un collecteur d’eau de pluie (citerne) pour toute nouvelle construction.
  • Des études sont menées en concertation avec la région pour l’implantation de nouvelles zones de récupération d’eau de pluie. La commune collabore à la mise en place d’un plan régional de gestion des eaux.

- Diverses primes sont proposées pour limiter les écoulements des eaux de pluies

  • Citerne d’eau de pluie  : L’installation, la rénovation ou le remplacement d’un système de récupération d’eau de pluie bénéficie d’une prime à certaines conditions : minimum 2000L, séparé du réseau de distribution d’eau de ville, collecter l’eau de toiture de minimum 40 m2, être raccordé à un WC ou un lave-linge, le placement doit être exécuté par un professionnel. Montant : 20 % du coût des travaux avec un maximum de 500 €. Infos : 02 774.35.67
  • Toiture verte  : Depuis 2016 l’aménagement d’une toiture verte d’un bien principalement destiné au logement peut bénéficier d’une prime sous certaines conditions. Montant : 200 € pour 10 m2 de toiture verte. 15 €/m2 supplémentaire de toiture verte intensive, 10 €/m2 toiture verte extensive. 1 €/m2 supplémentaire pour les installations réalisées par une entreprise d’économie sociale. Montant maximum : 500 €, divisé par deux si le demandeur effectue lui-même les travaux Infos : 02/761.29.49
  • Prime pour la pose d’un clapet anti-retour sur le raccordement à l’égout : Un clapet anti-retour limite les remontées d’eau en cas d’inondation. Depuis 2017, une prime peut être octroyée pour la pose dans un bâtiment existant. L’installation doit être réalisée par un professionnel. Montant : 50% de la somme investie, maximum de 200 €, Infos : 02/761.29.49
  • Une avance financière est également accordée aux habitants victimes d’inondations  : La procédure d’indemnisation par les assurances suite aux dégâts causés par une inondation reconnue peut être longue. La commune peut accorder une avance financière de 500 € pour la réparation des dommages subis. Elle sera être remboursée sans intérêts. Infos : 02/761.29.02/03/12