Accueil > ACTUALITES > Aide d’urgence octroyée aux populations indigènes d’Amazonie

Aide d’urgence octroyée aux populations indigènes d’Amazonie

mercredi 4 septembre 2019, par ca

Une aide d’urgence a été octroyée au WWF Belgique p our aider les populations indigènes de la forêt amazonienne

Les réseaux sociaux et les médias relayent la situation dramatique que connait actuellement la forêt amazonienne en raison de violents incendies et des dégâts qu’ils causent aux lieux de vie des populations indigènes ainsi qu’à la biodiversité de la faune et de la flore.

Sur proposition du Collège, à l’initiative du bourgmestre Olivier Maingain et de Philippe Jaquemyns, échevin de la solidarité internationale, le conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert a décidé de répondre favorablement à la levée de fonds organisée par WWF Belgique et de lui octroyer un subside de 3.000 € pour venir en aide aux populations indigènes et lutter contre la déforestation.
- Présentation de l’action du WWF
L’essentiel de l’action du WWF se concentre autour de 7 objectifs : les forêts, les océans, l’eau douce, la vie sauvage, le climat, l’énergie et l’alimentation. Son travail a évolué depuis la protection des espèces et des régions menacées pour prendre en compte les grandes menaces et les forces qui menacent la nature.

De terribles incendies ravagent la forêt amazonienne, poumon vert irremplaçable de la planète, causant la destruction de toutes les formes de vie qui y trouvent refuge. Le nombre d’incendies de forêt au Brésil a augmenté de 70% cette année par rapport à la même période en 2018 : une augmentation sans précédent.
Chaque jour, de nouveaux feux se déclenchent. En Bolivie, les flammes ont dévasté 950 000 hectares, soit l’équivalent de 216 fois la forêt de Soignes. Au Brésil, plus de 9 500 nouveaux foyers se sont déclarés en cinq jours. Il s’agit d’une conséquence directe de la déforestation due à la pression de l’agriculture et de l’élevage.
En raison de la sécheresse et des vents violents, ces incendies dramatiques pour la biodiversité et le climat sont difficiles à maîtriser. Outre l’Amazonie, d’autres régions d’Amérique du Sud sont gravement touchées et les populations et les animaux sont en danger. Nous sommes face à une situation exceptionnellement grave, c’est pourquoi le WWF met en place un fonds d’urgence destiné à

  • poursuivre le travail du WWF sur place qui est, plus que jamais, indispensable pour l’avenir de notre planète.
  • développer des technologies de lutte contre la déforestation ;
  • rassembler les autorités locales, les peuples indigènes, les ONG et le secteur privé afin de lutter de manière concertée contre cette catastrophe ;
  • suivre de manière scientifique l’évolution de la biodiversité, plus que jamais sous pression ;
  • défendre l’environnement et plaider pour des protections renforcées au sein des arènes politiques et auprès du secteur privé et financier.

Le Collège a précisé que l’aide financière allouée doit être utilisée pour des projets concrets, réalisés en collaboration avec les populations indigènes menacées. Il a demandé au WWF de lui communique un rapport sur l’utilisation du subside accordé.