Accueil > ACTUALITES > Soutenir les commerçants, face aux conséquences de la crise (...)

Soutenir les commerçants, face aux conséquences de la crise sanitaire

lundi 20 avril 2020, par ca

La fiscalité sur l’activité commerciale a toujours été très faible à Woluwe-Saint-Lambert, puisque les taxes sur les enseignes, la superficie commerciale, les débits de boisson, la force motrice ou encore le personnel occupé n’ont jamais existés ou ont été supprimées depuis longtemps. Impossible donc pour le Collège de supprimer ou suspendre des taxes qui n’existent pas à Woluwe-Saint-Lambert.

Face à l’incertitude quant à la sortie de crise pour le secteur du commerce, le Collège a, sur proposition de Madame Nahum, échevine de l’Expansion économique et du commerce, décidé de supprimer, pour 2020, les deux seules taxes qui concernent exclusivement le commerce, à savoir la taxe sur le commerce ambulant et la taxe sur les terrasses et étals.
Dans un premier temps, le Collège avait envisagé de réduire le montant de la taxe au pro-rata du nombre de mois de confinement, mais, vu l’ampleur de la période d’interdiction d’ouvrir les commerces, le Collège a décidé que ces deux taxes ne seraient pas enrôlées cette année à charge des commerces concernés. La modification aux règlements - taxes sera proposée au Conseil communal lors de sa séance de mai ou de juin.

Dès que le gouvernement fédéral autorisera la reprise des activités commerciales, le Collège se donne également comme priorité de soutenir le commerce local, notamment en encourageant les habitants de Woluwe-Saint-Lambert à fréquenter à nouveau les commerces de proximité. A cette fin, il prévoit de présenter une modification budgétaire au Conseil communal de mai, destinée à octroyer des crédits significatifs à des actions de promotion du commerce local. Le service local de l’Expansion économique a été chargé de consulter les commerçants afin de connaître leurs attentes en la matière.

Le Collège a également donné des instructions aux différents services communaux pour qu’ils diligentent la procédure de paiement des factures des fournisseurs et autres prestataires de services de la commune, de manière à ce qu’ils puissent bénéficier d’une trésorerie renforcée en cette période de crise économique. Ainsi, les factures ne seront plus payées à terme conventionnel échu, mais de manière anticipée, en principe au 1er du mois de leur échéance.

En tenant compte des aides apportées par les gouvernements fédéral et régional, le Collège évaluera les autres formes d’aide à apporter au secteur commercial de la commune, en fonction de la durée du confinement.