Accueil > ACTUALITES > Le mot du bourgmestre

Le mot du bourgmestre

mercredi 3 juin 2020, par ca

En cette période de crise sanitaire, le Collège a veillé au bon fonctionnement des institutions communales.

A circonstances exceptionnelles, procédure exceptionnelle, pourrait-on dire.
En effet, les séances du conseil communal ne peuvent plus se tenir selon le mode habituel. Réunir, pendant 4 à 5 heures, 37 conseillers communaux dans la salle du conseil communal, même si elle est grande, ne respecterait pas l’interdiction de tout rassemblement imposée par arrêté ministériel.

Le Collège a dès lors veillé à organiser les relations avec l’ensemble des conseillers communaux de deux manières :

• Une visioconférence, chaque vendredi en fin d’après-midi, avec les conseillers communaux qui veulent y participer. Au cours de cette réunion qui peut durer jusqu’à deux heures, les membres du collège font état de tout le travail accompli pendant la semaine, en relation avec la gestion de la crise sanitaire, donne des explications très détaillées sur l’organisation des services, l’aide à différents secteurs, l’accompagnement des personnes en difficulté, fragilisées, etc. Il répond également aux questions émanant des conseillers. Cet échange est fructueux, placé sous le signe de l’entente et de la concertation. Cette visioconférence ne peut évidemment être retransmise en direct car il est parfois fait référence à des situations particulières, même à caractère personnel, qui ne peuvent être portées à la connaissance de tous. Peu de communes organisent, avec une telle périodicité, une réunion avec leurs conseillers communaux.

• Une fois par mois, le conseil communal se tient de manière virtuelle, c’est-à-dire par procédure écrite, conformément à la règlementation en vigueur, telle que modifiée par le gouvernement régional. Plusieurs communes organisent leur conseil communal de la même manière. Cette procédure a été privilégiée parce que le Collège a interrogé les 37 conseillers communaux quant à leurs préférences. Plusieurs conseillers communaux ont dit leur impossibilité de suivre une longue séance du conseil communal par visioconférence, soit qu’ils ne disposent pas de la technologie nécessaire, soit qu’ils considèrent que ce serait trop fastidieux. En effet, il est de tradition dans notre commune que les séances du conseil communal durent près de 5 heures. A la différence d’autres communes où la majorité en place cherche à brider l’opposition pour ses questions et interpellations, le Collège et la présidence du conseil ne limitent ni le nombre de questions ou d’interpellations, ni le temps des interventions, dont la longueur dépasse très souvent les critères fixés par le règlement d’ordre intérieur. Une telle pratique en visioconférence est impensable. La procédure écrite permet de traiter tous les conseillers communaux de manière égale et ceux-ci peuvent introduire des questions écrites en rapport avec l’ordre du jour du conseil communal. Les conseillers ne manquent pas d’en faire bon usage et posent d’ailleurs plus de questions qu’en temps normal. Les chefs de groupe de l’opposition avaient suggéré que les questions soient réservées aux seuls porte-parole de groupe. Pour la majorité, une telle proposition est une violation flagrante de la loi et réserver un tel privilège à quelques-uns reviendrait à méconnaître les droits de tous les conseillers communaux.

Evidemment, la majorité communale espère que cette procédure exceptionnelle sera de courte durée et qu’avec l’été, nous pourrons revenir à la traditionnelle séance publique du conseil communal. La majorité a d’ailleurs pris l’engagement de tenir des séances supplémentaires pour traiter des points qui n’ont pas pu être évoqués par voie de procédure écrite.

Enfin, le bourgmestre a pris l’initiative de rencontrer chaque semaine, par visioconférence, les citoyens qui souhaitent s’adresser au Collège pour faire part de leurs interrogations ou demandes. Le bourgmestre a en effet pour habitude de recevoir les habitants le samedi matin. Mais, crise sanitaire oblige, ces rendez-vous sont reportés à meilleure période. La visioconférence est un des moyens qui favorisent un dialogue, certes, moins direct mais, néanmoins, apprécié. Pour rappel, il convient de s’inscrire préalablement (toute information est reprise sur le site internet de la commune « www.woluwe1200.be »). Avec ses collègues du Collège, le bourgmestre veille aussi, quotidiennement, à appeler téléphoniquement de nombreux citoyens qui souhaitent l’entretenir de vive voix de l’une ou l’autre demande.
Le Collège a hâte de reprendre les réunions de quartier et la concertation avec les habitants, en application du code communal de la participation, cet instrument dynamique de la démocratie participative qui est aussi un des points forts de notre gestion communale.

Espérons que l’été nous permette de retrouver une vie avec celles et ceux qui nous sont les plus proches, en famille, avec les amis et connaissances. Non, la vie d’avant n’est pas à rejeter totalement car elle offrait des moments de douceur, d’affection et de fraternité dont nous avons tous bien besoin.
Les élus de la Liste du bourgmestre