Accueil > ACTUALITES > Abattage d’arbres en bordure de l’E40 ...

Abattage d’arbres en bordure de l’E40 ...

lundi 15 juin 2020, par ca

Abattage d’arbres en bordure de l’E40 : Le Collège interroge la Région

Le Collège, à l’initiative du bourgmestre Olivier Maingain, de Gregory Matgen, échevin de l’environnement, et de Delphine De Valkeneer, échevine de l’urbanisme et des permis d’environnement a adressé un courrier à Madame Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière et à la direction de Bruxelles-Mobilité concernant un permis délivré par la Région pour l’abattage de 243 arbres dans les talus et berme de l’autoroute E40. Une partie de ces arbres est en effet située sur le territoire de Woluwe-Saint-Lambert.
La demande d’abattage serait justifiée par le fait qu’ils présenteraient un danger pour la sécurité de l’espace public.

● Le Collège aimerait consulter l’entièreté de l’étude phytosanitaire réalisée par un bureau externe et dont seule la conclusion (la nécessité d’abattre les arbres) lui a été communiquée.

● Ces arbres constituent un tampon végétal entre l’E40 et les jardins des maisons des quartiers résidentiels de Woluwe-Saint-Lambert situés le long de l’autoroute. Le Collège doute que les riverains du site aient été consultés et informés de la suite des travaux.

● Le Collège s’inquiète de ce qu’aucune replantation ne semble prévue à court terme et souhaite savoir ce que la Région envisage pour favoriser la biodiversité et l’aspect paysager desdites zones.
Un réaménagement paysager était prévu dans le cadre du projet « Parkway E40 », mais le Collège n’a reçu aucune information à ce sujet. Il souhaite connaître les intentions de la Région quant à l’aménagement du tronçon Sud de l’E40. Actuellement la vitesse autorisée y est toujours de 120km/h alors qu’elle est de 50km/h en direction de la ville. Une mise en place rapide de cette mesure permettrait de réduire la pollution sonore et environnementale contribuant ainsi à améliorer la qualité de vie des riverains.

- Texte complet du courrier adressé le 11 juin par le Collège

Madame Elke Van den Brandt, ministre bruxelloise de la Mobilité, des Travaux publics et de la Sécurité routière Monsieur le directeur général de Bruxelles Mobilité

Concerne : Permis d’urbanisme autorisant l’abattage de 243 arbres dans les talus et berme de l’E40

Nous avons pris connaissance du permis d’urbanisme qui été délivré à votre administration par le Fonctionnaire délégué, le 30 avril 2020, en vue d’abattre 243 arbres dans les talus et la berme de l’E40. Une partie de ces arbres est située sur le territoire de notre commune.

Selon votre administration, cet abattage se justifie au motif que ces arbres présentent des défauts de stabilité rédhibitoires pour la sécurité de l’espace public (pourriture du tronc, desséchement de la cime, champignons lignivores), lesquels auraient été constatés dans une étude phytosanitaire réalisée par un bureau externe. Si le dossier joint à la demande de permis contient un tableau reprenant les conclusions de cette étude, celle-ci ne nous a pas été communiquée. Par la présente, nous demandons à pouvoir consulter cette étude phytosanitaire. A cet égard, une concertation avec Bruxelles-Environnement a-t-elle eu lieu ?

En outre, une partie des arbres concernés par cet abattage forme un tampon végétal entre l’E40 et les jardins des maisons des quartiers résidentiels qui se situent le long de cette dernière. Leur abattage est susceptible d’avoir des répercussions importantes d’un point de vue sonore et visuel. Pourriez-vous nous indiquer si les habitants de ces quartiers ont été au préalable consultés ? De même, pourriez-vous nous préciser si une information spécifique à destination des habitants est prévue avant l’exécution du permis d’urbanisme ? Enfin, si votre administration envisage d’élaborer un plan de gestion des espèces présentes dans les zones concernées par l’abattage, nous constatons qu’aucune replantation n’est prévue à court terme. Pourriez-vous nous indiquer précisément quelles sont les mesures envisagées pour favoriser la biodiversité et l’aspect paysager desdites zones ?
Dans le cadre du projet « Parkway E40 », un réaménagement paysager était prévu. Or, nous n’avons plus aucune nouvelle à ce propos. Les seules mesures prises et annoncées concernent la partie nord du « Parkway » située à Schaerbeek et Evere. Notre commune considère pourtant comme prioritaire la mise en œuvre de mesures visant à améliorer la qualité de vie des habitants des quartiers de Woluwe-Saint-Lambert qui longent l’E40. Outre l’aspect paysager, il s’agit de réduire la vitesse sur le tronçon sud de l’autoroute E40, désormais déclassée mais toujours source d’une pollution importante, et d’accueillir en toute sécurité des modes de déplacement plus doux. Nous souhaiterions dès lors connaître les intentions du gouvernement quant à la mise en œuvre du Parkway dans sa partie sud.

Nous vous remercions de l’attention que vous porterez à la présente et vous prions d’agréer, Madame la ministre, Monsieur le directeur général, l’expression de notre considération distinguée.

***
Ce courrier envoyé le 11 juin n’a pas reçu de réponse