Accueil > Initiatives > Solidarité internationale

Solidarité internationale

mardi 8 décembre 2020, par rédaction WSL

Depuis septembre 2020, l’intervention militaire de la République d’Azerbaïdjan, appuyée par la République de Turquie, dans la région du Haut-Karabakh, a entrainé des violences et des exactions sur des populations civiles, ainsi que le déplacement d’un grand nombre d’entre eux, fuyant les zones de combats.

Si les combats ont pour l’instant cessés sous couvert d’un cessez le feu, de nombreuses interrogations subsistent quant au rôle que la Russie et la Turquie auront à jouer dans cette région du monde, notamment en territoire arménien, et quant à l’avenir de la population, de culture arménienne, au sein des territoires passés sous contrôle azéri.

Solidaire avec les populations déplacées
Meudon, ville jumelle de Woluwe-Saint-Lambert, a décidé d’octroyer un soutien au Fonds arménien de France afin de venir en aide aux personnes déplacées par le conflit.
L’initiative a été suivie par Woluwe-Saint-Lambert, à l’initiative du bourgmestre Olivier Maingain et de Philippe Jaquemyns, échevin de la solidarité internationale. Le versement d’un subside de 2.000€ au Comité des Arméniens de Belgique sera proposé par le collège à l’approbation du conseil communal du 14 décembre. Cette association est le relais de l’association française soutenue par la ville de Meudon
Elle collecte des fonds en Belgique au bénéfice de l’association faîtière, Hayastan All-Armenian fund, qui réunit l’aide financière de la diaspora arménienne partout dans le monde. L’aide est directement envoyée aux réfugiés d’Artsakh en Arménie.

Appel à la solidarité de l’Association internationale des maires francophones (AIMF)
Le conseil municipal d’Erevan (capitale de l’Arménie) a transmis à l’AIMF (dont la ville d’Erevan est membre tout comme celle de Woluwe-Saint-Lambert) un courrier appelant à la solidarité des villes de l’AIMF invitant les partenaires à sensibiliser leurs responsables nationaux aux enjeux de ce conflit, et notamment pour les communautés arméniennes installées au Nagorny Karabakh.

Un appel auquel a répondu la commune de Woluwe-Saint-Lambert. Le bourgmestre Olivier MAINGAIN, a adressé un courrier au Premier ministre et à la Ministre des Affaires étrangères.

« Le Conseil municipal de Erevan, capitale de l’Arménie, nous fait part de sa préoccupation quant aux développements dans la région du Haut-Karabakh suite à l’intervention militaire de la République d’Azerbaïdjan dans ce territoire contesté et notamment sur l’avenir des populations de culture arménienne au sein des territoires concernés par le conflit.
Nous souhaitons vous faire part de notre plus grande inquiétude quant à cette situation, et notamment au vu des violences et exactions dont ont été victimes les populations civiles, notamment arméniennes, depuis le début du conflit.
Les combats ont cessé depuis la signature d’un couvre-feu récemment intervenu sous l’égide de la Russie.
Ce couvre-feu soulève toutefois de nombreuses questions, notamment par rapport au retour des populations déplacées, aux garanties à accorder aux populations arméniennes résidant dans les régions passées sous contrôle azéri et au rôle que la Russie et la Turquie auront à jouer dans cette région du monde et notamment en territoire arménien.
Nous demandons donc que vous usiez de votre influence politique pour que la Belgique, au nom de l’amitié qui l’unit au peuple arménien, veille au respect des droits fondamentaux de toutes les populations dans la résolution pacifique et de long terme de ce conflit. »