Accueil > Initiatives > Non à la fermeture de l’accès au Ring par le boulevard de la Woluwe (...)

Non à la fermeture de l’accès au Ring par le boulevard de la Woluwe !

lundi 25 janvier 2021, par rédaction WSL

Lors du conseil communal du 25 janvier, une motion introduite par les conseillers de la majorité (Michaël Loriaux, Charles Six, Jean Ullens de Schooten et Margaux Hanquet) a été votée. Elle concerne le projet de la Région flamande de supprimer l’accès direct entre le boulevard de la Woluwe et le Ring RO, situé sur le territoire de la commune de Zaventem.
La majorité s’inquiète de l’incidence du réaménagement de cette partie Ouest du ring RO sur notre commune.

En effet, dans le cadre des études menées par la Werkvennootschap (qui coordonne les projets des autorités flamandes de la mobilité) concernant le réaménagement de la partie Ouest du ring RO, l’une des options sérieusement envisagée est de fermer à la circulation automobile la section du boulevard de la Woluwe donnant directement accès au Ring.

Le trajet que la Région flamande veut ainsi imposer est peu logique et va contribuer à embouteiller, plus encore, le ring alors que ce tronçon du boulevard de la Woluwe constitue une bretelle qui permet d’accéder facilement et rapidement au Ring RO et à l’accès routier vers Zaventem et l’aéroport.
Le projet prévu par la Werkvennootschap obligerait, par exemple, les automobilistes désireux de rejoindre l’aéroport de Bruxelles-National, à emprunter la E40 au niveau du viaduc de la Woluwe, pour ensuite monter et redescendre du Ring, ce qui est contradictoire avec les ambitions affirmées par la Werkvennootschap dans sa brochure « Werken aan de Ring ».

Le Collège estime plus judicieux de procéder à un aménagement de cette partie du boulevard de la Woluwe (de l’avenue Vandervelde jusqu’au Ring) en “zone apaisée”, à l’instar de ce qui a déjà été réalisé dans le cadre de la prolongation de la ligne de tram 8. Cela éviterait de reporter du trafic de transit supplémentaire sur des axes régionaux bruxellois, déjà fort chargés aux heures de pointe, tels que les avenues Marcel Thiry ou Emile Vandervelde.

Le Collège a adressé plusieurs courriers à la Région flamande, sans obtenir de réponse. Il a également adressé en ce début d’année 2021, un courrier à la ministre de la mobilité de la Région bruxelloise pour l’inviter à être plus proactive auprès de la Région flamande.
• Dans un courrier du 20/05/2019, le Collège demandait à la Werkvennootschap, avec copie au département Environnement de la Région flamande, de revoir sa position concernant le réaménagement de la partie Ouest du ring RO.
• Quelques mois plus tôt, le département Environnement de la Région flamande avait requis l’avis de la commune de Woluwe-Saint-Lambert dans le cadre de projets d’aménagement du Ring R0 – partie Nord cette fois-ci. Par un courrier du 27/07/2018, la commune avait fait part de son avis défavorable.
• Un courrier daté du 02/08/2019 a également été adressé par le Collège à la direction de Bruxelles-Mobilité visant à l’alerter concernant la situation aux larges incidences.

Le bourgmestre Olivier Maingain, et Gregory Matgen, échevin de la mobilité, déplorent qu’aucun de ces courriers, n’ait obtenu de réponse.
Le Collège souhaite plus d’implication des autorités régionales bruxelloises dans ce dossier, en l’occurrence de Bruxelles Mobilité et de la ministre régionale de la mobilité, Madame Elke Van den Brandt !
La commune rappelle qu’un tel dossier aurait dû être traité au sein de la communauté métropolitaine, présentée par les négociateurs francophones lors de la 6ème réforme de l’Etat comme la contrepartie à la scission de l’arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde. Faute d’accord de coopération, en raison du refus du gouvernement flamand, celle-ci demeure une coquille vide au détriment des intérêts bruxellois. Le cas de l’accès au Ring via le boulevard de la Woluwe en est la parfaite illustration.
Les partis francophones (PS, MR, Ecolo, cdh) ayant accepté cette réforme se sont donc fait berner !

La motion votée au Conseil communal du 25 janvier 2021 est un appel à la vigilance, pour que les demandes formulées par Woluwe-Saint-Lambert soient prises en compte et que le réaménagement du bout du boulevard de la Woluwe fasse l’objet d’une concertation entre les Régions et que toutes les communes concernées y soient invitées.

- Texte complet de la MOTION}

Relative au projet de suppression de la liaison entre le boulevard de la Woluwe et le Ring de Bruxelles sur le territoire de la Commune de Zaventem déposée par Messieurs Michaël Loriaux (LB-DéFI), Charles Six (LB-DéFI), Jean Ullens de Schooten (LB-Indépendance Libérale) et Madame Margaux Hanquet (WolHu).

Le conseil communal de Woluwe-Saint-Lambert, réuni en séance publique :

Considérant les études menées actuellement par la « Werkvenootschap » (société sous tutelle du Gouvernement flamand, qui coordonne les projets des différentes autorités flamandes de la mobilité), concernant la sécurisation et l’augmentation du ring autour de Bruxelles ainsi que le réaménagement de sa partie Ouest ;

Considérant que lesdites études susmentionnées envisagent de supprimer l’échangeur situé entre le Ring et le Boulevard de la Woluwe ainsi que le tronçon de ce dernier situé entre le Ring et la Chaussée de Louvain sur le territoire de la commune de Zaventem ;

Considérant que ce projet envisage de supprimer la seule liaison directe et performante entre, d’une part, les communes de l’Est de la Région de Bruxelles-Capitale, plus particulièrement celles situées le long de la vallée de la Woluwe et, d’autre part, l’aéroport de Bruxelles-National, les parcs industriels périphériques à celui-ci ainsi que l’accès aux autoroutes vers le nord du pays ;

Considérant que le Boulevard de la Woluwe est une des principales voies d’accès aux Cliniques Universitaires Saint-Luc et que celles-ci doivent disposer d’un accès prioritaire et rapide à l’aéroport de Bruxelles-National ;

Considérant que le boulevard de la Woluwe est un itinéraire de substitution entre les institutions européennes et l’aéroport en cas d’incident majeur sur l’autoroute E40 ou sur l’itinéraire formé par le Boulevard Léopold III et la partie urbaine de l’autoroute A201 (ou la fermeture de celui-ci à hauteur du siège de l’OTAN pour raison de sécurité) ;

Considérant que la proposition de la « Werkvenootschap »nécessiterait la création d’un nouveau carrefour muni de feux tricolores le long du boulevard de la Woluwe, et obligerait les automobilistes à s’insérer dans le trafic de l’autoroute E40, pour emprunter ensuite l’échangeur autoroutier de Woluwe-Saint-Etienne afin de gagner le Ring et l’autoroute A 201 vers l’aéroport ;

Considérant que les études de trafic autoroutier menées par la « Werkvenootschap » démontrent que la coupure du Boulevard de la Woluwe à hauteur de Zaventem générerait, malgré l’itinéraire de remplacement cité ci-dessus, un trafic supplémentaire sur les voiries déjà surchargées Woluwe-Saint-Lambert et de Woluwe-Saint-Pierre comme comme la chaussée de Louvain, les avenues Marcel Thiry, Emile Vandervelde, de Tervueren, de Wezembeek, Baron Albert d’Huart ainsi que sur d’autres axes situés sur le territoire des communes de Crainhem, de Wezembeek et de Zaventem ;

Considérant que d’autres schémas de réaménagement du Ring autour de Bruxelles peuvent parfaitement répondre aux objectifs de sécurité routière, de fluidification du trafic et d’augmentation de capacité du Ring ;

Considérant que les études n’envisagent pas de liaison de transport public performant (tram ou bus sur site réservé) le long du boulevard de la Woluwe qui desservirait l’aéroport et ses zonings périphériques en prolongation de la ligne de tram 8 de la STIB ;

Considérant que les courriers du Collège des 27 juillet 2018, 20 mai 2019, et 2 août 2019, visant notamment à demander une révision de la position de la Werkvennootschap, à soumettre un avis défavorable dans le cadre de projets d’aménagement du Ring, mais aussi à alerter sur les incidences du projet, adressés à la Werkvennootschap, au département Environnement de la Région flamande et à la direction de Bruxelles-Mobilité sont restés sans réponses.

Considérant que ce dossier aurait dû être traité au sein de la communauté métropolitaine, présentée par les négociateurs francophones lors de la 6ème réforme de l’Etat comme la contrepartie à la scission de l’arrondissement Bruxelles-Hal-Vilvorde. Faute d’accord de coopération, en raison du refus du Gouvernement flamand, celle-ci demeure une coquille vide au détriment des intérêts de tous les bruxellois.

- 1 - Demande au Gouvernement fédéral :

  • A- de négocier et d’obtenir un accord de coopération entre les Régions compétentes avant la mise en œuvre du projet de la Werkvennootschap qui entend supprimer l’échangeur entre le Ring autoroutier de Bruxelles et le Boulevard de la Woluwe et le tronçon de ce dernier entre le Ring et de la chaussée de Louvain situé sur le territoire de la commune de Zaventem ;

- 2- Demande au Gouvernement bruxellois :

  • A- en cas d’absence d’accord de coopération, de marquer son opposition au projet de la Werkvennootschap tel que décrit précédemment ; d’inviter la ministre de la mobilité de la Région bruxelloise à être plus proactive dans ce dossier afin d’éviter qu’une décision soit prise par la Région flamande et la Werkvennootschap sans concertation ni discussion ;

- 3- Demande au Gouvernement flamand :

  • A - de collaborer activement et loyalement avec la Région bruxelloise dans le cadre du projet proposé par la Werkvennootschap tel que décrit précédemment avant sa mise en place effective ;
  • B- de transmettre la présente motion à la Werkvenootschap ;

- 4- Invite le Collège des bourgmestre et échevins de Woluwe-Saint-Lambert :

  • A- de faire sienne la présente motion ;
  • B- de marquer son opposition ferme et unanime au projet de suppression de l’échangeur entre le Ring et le Boulevard de la Woluwe et à la suppression du tronçon de ce dernier entre le Ring et de la chaussée de Louvain sur le territoire de Zaventem ;
  • C- d’inviter à nouveau par courrier la Werkvenootschap à étudier d’autres schémas alternatifs de réaménagement du Ring à hauteur de Zaventem et d’y inclure l’étude d’une ligne de transport public performante le long du boulevard qui desservirait l’aéroport et ses zonings périphériques en prolongation de la ligne de tram 8 de la STIB ;
  • D- d’informer et de transmettre la présente motion au Gouvernement de la Région bruxelloise, au Gouvernement flamand, à la Werkvenootschap et aux Collèges des communes de Woluwe-Saint-Pierre, Auderghem, Etterbeek, Crainhem, Wezembeek et Zaventem.