Accueil > ACTUALITES > Fermeture de l’accès au Ring par le bd. de la Woluwe

Fermeture de l’accès au Ring par le bd. de la Woluwe

lundi 5 juillet 2021, par rédaction WSL

Dans le cadre du réaménagement du Ring Nord et de ses accès, la Werkvennoostchap (société sous tutelle du gouvernement flamand, qui coordonne les projets des différentes autorités flamandes de la mobilité) et le service Environnement de l’autorité régionale flamande envisage de supprimer l’accès au ring par le boulevard de la Woluwe.

Le collège de Woluwe-Saint-Lambert est fermement opposé à cette idée ! En concertation avec les autres communes concernées, il demande à la Région flamande de revoir son projet et de suspendre la consultation populaire organisée à ce sujet.

A l’initiative de Gregory Matgen (LB-DéFI), échevin de la mobilité de Woluwe-Saint-Lambert, les bourgmestres des commune de Crainhem, Wezembeek-Oppem, Woluwe-Saint-Pierre et Woluwe-Saint-Lambert se sont concertés pour rendre un avis commun dans le cadre de la consultation publique organisée jusqu’au 23 juillet 2021 par la Werkvennoostchap et le service Environnement de l’autorité régionale flamande, à propos des projets de réaménagement du Ring Nord et de ses accès.

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert propose que les 4 communes concernées, faute de clarté quant à la réalisation des objectifs de sécurité routière et de fluidité du trafic sur le ring, émettent un avis négatif par rapport au projet proposé pour la zone « Zaventem ».

Ce projet qui prévoit d’interdire l’accès au ring depuis le boulevard de la Woluwe, en imposant l’entrée et la sortie du ring par l’échangeur de Crainhem, aura des conséquences non souhaitées pour ces communes et leurs habitants au niveau de la mobilité mais également de l’activité économique.

A cet égard la direction des Cliniques universitaires Saint-Luc, premier employeur privé de la Région bruxelloise, ainsi que celle de l’UCLouvain, pour l’accessibilité de son campus bruxellois qui accueille plusieurs milliers d’étudiants, toutes deux associées à la réflexion sur ce projet, a également fait part de leur inquiétude. En effet la fermeture du boulevard de la Woluwe aura des conséquences hautement préjudiciables pour l’accès aux Cliniques tant pour leurs travailleurs que pour la patientèle. La direction des Cliniques estime que plus de la moitié des patients seraient confrontés à des difficultés majeures de mobilité pour s’y rendre.

Les bourgmestres des quatre communes invitent leurs habitants à donner leurs avis et marquer, le cas échéant, leur opposition à ce projet, tel que présenté actuellement (Consultation publique sur les alternatives pour le réaménagement du Ring- WVN (werkenaandering.be).

Car si ce scénario se concrétise, il contraindra les automobilistes à emprunter l’autoroute E40, pourtant régulièrement embouteillée, et l’échangeur de Crainhem pour accéder et sortir du ring, ce qui pose question sur le plan de la sécurité routière et entraînera un report de la circulation dans les quartiers avoisinants.

Outre le manque de clarté des informations figurant dans la brochure « Werken aan de Ring » (notamment dans sa partie en français où plusieurs plans ne sont pas identiques à ceux figurant dans la partie en néerlandais) qui a été distribuée aux habitants afin d’annoncer la consultation publique, les Collèges des quatre communes s’interrogent quant au caractère complet des informations communiquées, jusqu’à présent, par les autorités flamandes et leurs services, notamment les données relatives au report des flux de circulation dans les quartiers de leurs communes.

Il est en effet essentiel que les autorités flamandes communiquent, sans réserve, toute information comme l’exige le principe de transparence et de complétude de l’information pour l’organisation de ce type de consultation en exécution des obligations légales et réglementaires.

Les quatre Collèges considèrent également que, sur base de la législation, la Région flamande n’est pas compétente pour fermer une sortie du Ring, une concertation étant obligatoire entre les Régions et les communes de la Région bruxelloise du Brabant flamand et du Brabant wallon.

Le Collège de Woluwe-Saint-Lambert, tout comme celui des trois autres communes, est extrêmement attentif à la situation et demande dès lors aux autorités régionales flamandes d’annuler la procédure de consultation publique et d’étudier d’autres schémas de réaménagement du ring et de ses accès au sein de la zone « Zaventem ».

Il attend des Ministres de la mobilité des deux Régions concernées, Madame Lydia Peeters (pour la Région flamande) et Madame Elke Van den Brandt (pour la Région bruxelloise) de prendre en considération les craintes qu’ils expriment, ainsi que celles de leurs habitants, et de s’impliquer avec plus de détermination dans ce dossier en associant de manière étroite leurs communes (mais également celles de Zaventem et de Diegem) ainsi que les acteurs essentiels vis-à-vis desquels ce projet aura des répercussions, en particulier les Cliniques universitaires Saint-Luc et l’UCLouvain et son campus bruxellois.